S'identifier

Registre de règles de prédiction clinique : évaluation de la qualité et stratégies d’implémentation

Analyse et commentaire : Lebeau JP.

D'après une communication de : Wallace E, Keogh C, Smith S, Dimitrov B, Fahey T.

exercer 2011;96 suppl 2:70S-1S.

Rubrique: Soins

N° 96 (supp.2) - Pages 70 à 71

Télécharger l'article Retour au sommaire du n°96 (supp.2)

Résumé:

L’exercice d’une médecine de soins primaires fondée sur des données probantes fait essentiellement appel à 4 types de ressources pour ce qui concerne les données de la science. Les publications primaires (articles originaux) apportent directement les résultats des travaux de recherche, sous une forme souvent difficile à lire, à analyser, et donc à appliquer directement à la pratique. Les publications secondaires et tertiaires décantent, résument, puis regroupent ces données brutes pour les rendre plus directement lisibles et utilisables. Enfin, les recommandations pour la pratique proposent de guider directement les démarches décisionnelles à partir de l’ensemble des données disponibles. Chacune de ces sources a ses avantages et ses inconvénients, mais aucune ne permet d’appliquer directement une valeur prédictive globale aux données recueillies lors de la consultation. C’est là l’intérêt des règles de prédiction clinique (RPC)1, qui permettent de quantifier les éléments issus de l’anamnèse, de l’examen clinique, et des examens complémentaires en termes de valeur prédictive. La prédiction qui en découle peut concerner le diagnostic, le pronostic, le traitement, ou l’intérêt d’adresser un patient ou d’entreprendre une exploration. Un exemple connu en est la règle d’Ottawa2 pour les entorses de cheville. Elle permet de décider de l’intérêt de demander une radiographie selon l’intensité de la douleur, celle de l’impotence fonctionnelle, et la palpation de quatre régions anatomiques.


Télécharger l'article Retour au sommaire du n°96 (supp.2)