S'identifier

Voyage et information sur les risques graves : évaluation auprès d'une population de voyageurs rapatriés

Auteurs : Guegnard C, Plessis A, Morin C, Fanello S.

exercer 2019;149:10-5.

Rubrique: Recherche

N° 149 - Pages 10 à 15

Télécharger l'article Download in english Retour au sommaire du n°149

Résumé :

Introduction. Être bien informé sur les risques est un préalable important pour tout voyageur.
Objectif. Évaluer la présence de l’information sur les risques graves dans le parcours de soins avant le voyage.
Méthodes. Étude observationnelle descriptive incluant les patients français rapatriés pour raison sanitaire entre 2014 et 2017. Un questionnaire a été remis en main propre ou par courriel afin de recueillir les informations.
Résultats. Trois cent douze avis ont été recueillis. Les patients étaient informés sur les risques infectieux (40 %), puis sur les risques d’accident (30 %), d’agression (21 %), cardiovasculaires et neurologiques (12 %), et psychiatriques (5 %). Dans la moitié des cas, les patients avaient consulté
leur MG avant leur départ.
Conclusion. Les voyageurs sont peu sensibilisés aux risques graves inhérents à leur séjour. Le médecin généraliste, par sa connaissance du voyage et du patient, est un repère adapté pour le futur voyageur.


Abstract :

Context. Being well-informed on risks specific to their destinations is a mandatory preliminary for all travellers.
Aim. To assess the existence of advice regarding serious risks in the care pathway prior to travelling.
Methods. Descriptive observational study including French patients repatriated for health reasons between 2014 and 2017. A questionnaire was given in person or sent by e-mail to collect information. Results. Three hundred and twelve responses were collected. Patients were mostly informed about infectious risks (40 %), risks of accidents (30 %), of assault (21 %), cardiovascular and neurological risks (12 %) and psychiatric risks (5 %). Half of the patients consulted their general practitioner
before their departure.
Conclusion. Travelers are not sufficiently aware of the serious risks related to their trips. Given his knowledge of both travel destinations and his patients’ health, the GP seems to be an appropriate source of advice
for the future traveller.


Télécharger l'article Download in english Retour au sommaire du n°149