S'identifier

Infections urinaires masculines en soins primaires

Auteurs : Soudais B, Schuers M, Lefebvre E, Etienne M, Pellerin L.

exercer 2018;146:368-73.

Rubrique: Soins

N° 146 - Pages 368 à 373

Télécharger l'article Download in english Retour au sommaire du n°146

Résumé :

Les infections urinaires masculines (IUM) sont un continuum allant des formes cliniques paucisymptomatiques (« cystite-like » dans la littérature anglo-saxonne) à la prostatite et à l’urosepsis sévère. La bandelette urinaire positive pour leucocytes et/ou nitrites conforte la suspicion clinique mais ne dispense pas de l’examen cytobactériologique des urines. En présence de fièvre, d’une mauvaise tolérance, d’une rétention aiguë d’urine, le traitement doit être introduit sans tarder. Les IUM paucisymptomatiques doivent être documentées et les patients réévalués. Le caractère fruste
permet de décaler si possible l’introduction d’une antibiothérapie. La ciprofloxacine et la lévofloxacine sont les traitements de référence pour une durée de 14 jours quelle que soit l’intensité de l’IUM. L’ofloxacine ne doit plus être prescrite de façon probabiliste en raison d’une augmentation des résistances en soins premiers.


Abstract :

Urinary tract infections (UTIs) in males range from paucisymptomatic cystitis-like clinical forms to prostatitis and severe urosepsis. A urine dipstick positive for leukocytes and/or nitrates can confirm the clinical suspicion but does not obviate the need for a urine cytology test. In the presence of fever, poor tolerance, or acute urinary retention, treatment should be introduced without delay. Paucisymptomatic UTIs in males should be documented and the patients should be reevaluated; the introduction of antibiotics should be shifted. A 14-day course of Ciprofloxacin or Levofloxacin is the standard treatment irrespective of the acuteness of the UTI. Ofloxacin should not be prescribed first due to an increase in resistance in primary care.


Télécharger l'article Download in english Retour au sommaire du n°146