S'identifier

Vécu par les médecins généralistes des techniques de communication enseignées pour limiter les prescriptions inappropriées d'antibiotiques

Auteurs : Boudet F, Chailllous C, Lorrain M, Mesthé P, Oustric S, Escourrou E.

exercer 2018;144:280-6.

Rubrique: Enseignement

N° 144 - Pages 280 à 286

Télécharger l'article Retour au sommaire du n°144

Résumé :

Contexte. En France, la surconsommation d’antibiotiques et l’émergence de résistances bactériennes imposent de rationaliser les prescriptions. Les interventions visant à faciliter la décision médicale partagée réduisent significativement la prescription d’antibiotiques pour les infections respiratoires en soins premiers.
Objectif principal. Explorer le vécu par les médecins généralistes des techniques de communication enseignées pour limiter les prescriptions inappropriées d’antibiotiques.
Méthode. Une métasynthèse de type méta-ethnographie a été réalisée en sept étapes. La revue systématique de la littérature a été effectuée dans Medline, Cochrane, PsycINFO, Banque de données en santé publique et Web of Science. L’étude des données qualitatives s’est inspirée de l’analyse thématique. La qualité des études a été évaluée par le Critical appraisal skills programme (CASP).
Résultats. Parmi les 2 646 articles identifiés, sept ont été inclus. Trois thèmes principaux ont émergé : 1) les médecins généralistes ont exprimé un vécu positif de la formation, qualifiée d’utile et satisfaisante ; 2) les compétences en communication ont été intégrées à la pratique quotidienne et ont été à l’origine d’un questionnement sur la gestion du temps et de l’incertitude diagnostique ; 3) les techniques enseignées
ont permis de faciliter la décision médicale partagée.
Conclusion. Les compétences en communication acquises ont été utiles dans tous les domaines d’activité des médecins généralistes et ont favorisé une approche centrée sur le patient. La prise en compte du vécu des praticiens de ces formations pourrait aboutir au développement d’enseignements dédiés à la communication médecin-patient.


Abstract :

Background. In France, antibiotics over-consumption and the increasing bacterial resistance require the rationalization of prescriptions. Interventions to facilitate shared decision-making significantly decrease antibiotic prescriptions for respiratory tract infections in primary care.
Main objective. To explore general practitioners (GPs)’ views of communication skills taught to reduce inappropriate antibiotic prescriptions.
Method. A metaethnography, a type of metasynthesis, was carried out in seven steps. This systematic literature review used Medline, Cochrane, PsycINFO, Banque de données en santé publique and Web of Science. An argumentation was developed by synthesizing findings from qualitative studies, inspired by thematic analysis. Studies’ quality was assessed using CASP.
Results. Of 2646 articles first identified, seven were included. Four themes were individualized, three are described: 1) GPs expressed a positive experience of the training and described it as useful and pleasing; 2) communication skills were integrated to their everyday practice; 3) the training they received facilitated shared decision-making. Time management and diagnostic uncertainty were important concerns for practitioners.
Conclusion. Communication skills were useful in all fields of GPs’ practice and promoted a patient-centered approach. Considering GPs’ views of these trainings could lead to the development of courses focused on
communication between GPs and patients.


Télécharger l'article Retour au sommaire du n°144