S'identifier

Prise en charge des patients pénibles en centre de santé

Auteurs : Pereira-Charles J, Terra C, Colombani H, Rossignol L.

exercer 2018;143:216-21.

Rubrique: Soins

N° 143 - Pages 216 à 221

Télécharger l'article Download in english Retour au sommaire du n°143

Résumé :

Contexte. En 1988, O’Dowd introduit le terme de heartsink patients désignant les patients ayant un comportement jugé « exaspérant » ou « pénible » par leurs médecins, qu’ils mettent en difficulté sur le plan émotionnel, intellectuel ou scientifique et plongent dans une profonde détresse. La prise en charge de ces patients est complexe. Objectif. Proposer une prise en charge consensuelle des heartsink patients en centre de santé.
Méthode. Consensus par méthode Delphi conventionnelle auprès de médecins généralistes travaillant en centre de santé.
Résultats. Le premier tour a permis d’atteindre un consensus favorable sur l’intérêt de l’exercice pluridisciplinaire, le dossier médical partagé, l’expérience professionnelle, les staffs pluridisciplinaires, la participation à des groupes Balint et une consultation dédiée à l’élaboration d’un projet de soins. Au deuxième tour, un consensus favorable a été atteint sur la participation à des formations sur la communication avec les patients, l’utilisation de thérapies alternatives et le suivi psychologique. La seule proposition rejetée a été le recours systématique à des médecins d’autres spécialités.
Conclusion. Six propositions ont été formulées pour la prise en charge des heartsink patients. La mise en place de certaines de ces propositions semble être facilitée par l’exercice en centre de santé (avantages organisationnels, échanges en équipe, staffs pluridisciplinaires, réunions de supervision). Des recherches supplémentaires seraient nécessaires pour évaluer les différences liées au mode d’exercice (centre de santé, libéraux, hôpital). De plus, des études interventionnelles, à partir des propositions émanant de cette étude, permettraient d’évaluer leurs impacts sur la prise en charge de ces heartsink patients.


Abstract :

Background. In 1988, O’Dowd introduced the term “Heartsink patient”, which refers to patients with behavior considered as "exasperating" or "exhausting" by their doctors, whom they place in emotional, intellectual or scientific difficulty, eliciting deep distress. The management of these patients is complex. Aim. To provide consensual management of Heartsink patients in health care centers. 
Method. Consensus study using the conventional Delphi method with general practitioners working in health care centers.
Results. The first round achieved a favorable consensus on the importance of multidisciplinary exercise, shared medical records, work experience, multidisciplinary staffs, participation in Balint groups and consultation dedicated to the development of individual health programs. In the second round, a favorable consensus was reached on the participation in training programs on communication with patients, use of alternative therapies and  psychological counseling. Only one proposal was rejected: systematic referral to other specialists.
Conclusion. Six recommendations were put forward for management of Heartsink patients. Implementation of some of these recommendations seems facilitated by practice in health care centers (organizational advantages, team exchanges, multidisciplinary staff meetings, and supervisory meetings). Additional research is needed  to assess the differences between the different form of medical practice (clinical, private, hospital-based). In addition, interventional studies based on the recommendations of this study, could assess their impacts on the management of  Heartsink patients.


Télécharger l'article Download in english Retour au sommaire du n°143