S'identifier

Utilisation des enregistrements médicaux électroniques dans le cadre du projet PRIMEGE PACA

Auteurs : Lacroix-Hugues V, Schuers M, Pradier C, Staccini P, Letrilliart L, Darmon D.

exercer 2018;143:197-203.

Rubrique: Recherche

N° 143 - Pages 197 à 203

Télécharger l'article Download in english Retour au sommaire du n°143

Résumé :

Contexte. En France, il n’existe aucun système d’information public associant les motifs de recours aux médecins, les procédures de soins et les actes pratiqués en cours de séance. Ce constat a motivé la création du recueil de données PRIMEGE PACA (Plateforme Régionale d’Information en MÉdecine GÉnerale en Provence-Alpes-Côte d’Azur), dont la finalité est l’amélioration des pratiques professionnelles et la recherche académique.
Objectifs. Étudier la faisabilité de la création d’une base de données à partir des dossiers médicaux électroniques (DME). Fournir des exemples d’utilisation de cette base en décrivant les principaux motifs de recours, diagnostics et prescriptions en médecine générale.
Méthodes. Les DME de 11 médecins généralistes ont été recueillis et importés dans une base de données MySQL®. Afin de pallier le faible taux de codage des médecins membres du projet PRIMEGE PACA, une procédure permettant de transformer du texte libre en code CISP-2 a été implémentée.
Résultats. Les dossiers médicaux de 11 médecins sur 4 ans (2012 à 2015) ont été extraits, représentant 205 343 consultations. La procédure de codage automatique a permis d’associer la plupart des motifs et des diagnostics à un code CISP-2 (environ 97 % des motifs et des diagnostics). Les principaux motifs de recours rencontrés ont été d’ordre respiratoire (23,5 %), ostéoarticulaire (17,7 %), général (14,1 %) et digestif (11,9 %). Concernant les diagnostics, ils ont été principalement d’ordre ostéoarticulaire (19,1 %), respiratoire (16,9 %), digestif (9,5 %) et cardiovasculaire (9,2 %). Les principales prescriptions ont concerné le système nerveux (22,2 %), le système digestif ou métabolisme (15,8 %), le système cardiovasculaire (12,5 %) et le système respiratoire (12,2 %).
Conclusion. Cette étude a montré qu’il était possible de créer une base de données à partir des dossiers médicaux électroniques. De nouveaux logiciels sont à l’étude afin de pouvoir intégrer les DME qui en sont issus dans la base PRIMEGE PACA, et permettre l’inclusion de nouveaux médecins membres. Ce modèle régional pourrait se décliner sous forme d’un réseau d’observatoires régionaux fournissant ainsi un panel représentatif de médecins généralistes « producteurs » de données.


Abstract :

Background. In France, there is no public information system associating reasons for consultation, acts performed, or decisions made during the session. This situation impelled us to create the data collection PRIMEGE PACA (Plateforme Régionale d’Information en MEdecine GEnerale en Provence-Alpes-Côte d’Azur). Its purposes are the improvement of existing professional practices and academic research.
Objectives. To assess the feasibility of creating a database from the Electronic Health records (EHRs).To provide examples of the use of this database by describing the main reasons for consultation, diagnoses and drug prescriptions.
Methods. EHRs of 11 general practitioners were collected and imported into a MySQL® database. To overcome the low coding rate of the physicians, a procedure allowing translation free text into ICPC-2 was implemented.
Results. The medical records of 11 general practitioners over 4 years (2012 to 2015) were extracted representing: 205 343 consultations. The automatic coding procedure allowed us to associate main reasons for consultation and diagnoses with an ICPC-2 code (about 97% of each). The main reasons were respiratory (23.5%), osteoarticular (17.7%), general (14.1%) and digestive (11.9%). Diagnoses were mainly osteoarticular (19.1%), respiratory (16.9%), digestive (9.5%) and cardiovascular (9.2%). Prescriptions concerning the nervous system (22.2%), the digestive system and metabolism (15.8%), the cardiovascular system (12.5%) and the respiratory system (12.2%) were the most numerous.
Conclusion. This study has shown that it is possible to create a database from electronic health records. New software is being studied to be integrated into the database and will allow inclusion of new physicians. This regional model could be configured in a network of regional observatories providing a representative panel of general practitioners «Producers» of data.


Télécharger l'article Download in english Retour au sommaire du n°143