S'identifier

Perception par les patients du risque sous anticoagulant oral

Auteurs : Le Griel N, Frappé P.

exercer 2018;140:58-62.

Rubrique: Recherche

N° 140 - Pages 58 à 62

Télécharger l'article Download in english Retour au sommaire du n°140

Résumé :

Contexte. Les principaux facteurs de risque thromboemboliques peuvent être classés d’après la littérature en trois catégories selon le niveau du risque induit (OR < 2 ; 2 o OR < 10 ; OR O 10). Objectif. Évaluer chez les patients sous anticoagulants oraux le niveau de risque perçu des principaux facteurs de risque thromboemboliques décrits dans la littérature.
Méthodes. Une enquête descriptive transversale par autoquestionnaire papier a été réalisée en médecine générale auprès de patients ayant un traitement anticoagulant oral. Pour tout patient éligible, un questionnaire anonyme a été remis par le médecin ou la secrétaire. Il recueillait les données sociodémographiques du patient, sa perception du niveau de risque induit par chaque facteur de risque thromboembolique et sa perception de la protection thromboembolique et du risque hémorragique induits par le traitement anticoagulant.
Résultats. Du 5 janvier au 5 septembre 2015, 155 questionnaires analysables ont été recueillis sur les 800 distribués (19,4 %). Sur les 9 facteurs de risque étudiés, 2 ont été classés par les patients dans un niveau de risque correspondant à celui étayé par la littérature ; la contraception œstroprogestative et l’immobilisation pendant au moins 3 jours. Deux facteurs ont été généralement sous-estimés par les patients ; le cancer et la chirurgie/traumatisme. Le bénéfice du traitement anticoagulant était estimé supérieur au risque hémorragique par 75,5 % des patients.
Conclusion. En soulignant la difficulté pour les patients de hiérarchiser les facteurs de risque thromboemboliques, cette étude ouvre le champ de l’éducation thérapeutique et de la décision partagée.


Abstract :

Background. The main thromboembolic risk factors can be classified following the literature in three categories according to the level of risk induced (or < 2, 2 ≤ or < 10, or ≥ 10).
Objective. To assess, in patients with oral anticoagulants, the perceived risk level of the main thromboembolic risk factors described in the literature.
Methods. A cross-sectional survey by self-questionnaire was conducted in general practice among patients undergoing oral anticoagulant therapy. For each eligible patient, an anonymous questionnaire was handed out by the physician or secretary. It collected the patient’s sociodemographic data, his perception of the level of risk induced by each thromboembolic risk factor and his perception of the thromboembolic protection and hemorrhagic risk induced by the anticoagulant treatment.
Results. From 05 january to 05 september 2015, 155 completed questionnaires had been collected out of the 800 distributed (19.4%). Of the 9 risk factors studied, 2 were classified by patients at a level of risk corresponding to that reported by the literature; estrogen-progestogen contraception and immobilization for at least 3 days. Two factors were generally underestimated by patients; cancer and surgery / trauma. The benefit of anticoagulant therapy was estimated to be greater than the risk of haemorrhage by 75.5% of patients.
Conclusion. By highlighting the difficulty for patients to prioritize thromboembolic risk factors, this study opens the field for therapeutic education and shared decision-making.


Télécharger l'article Download in english Retour au sommaire du n°140