S'identifier

Statines en prévention primaire après 75 ans : décision partagée en l'absence de preuves

Auteurs : Pavageau S, Manar S, David M, Joseph JP, Lopez A.

exercer 2018;140:52-7.

Rubrique: Recherche

N° 140 - Pages 52 à 57

Télécharger l'article gratuitement Download in english for free Retour au sommaire du n°140

Résumé :

Contexte. La littérature scientifique ne permet pas de conclure sur l’intérêt de traiter ou de ne pas traiter par statines des sujets de plus de 75 ans en prévention primaire. Une revue de littérature de 2015 n’a pas retrouvé d’essai clinique randomisé ayant inclus spécifiquement des personnes de 75 ans et plus.
Objectifs. L’objectif de cette étude était de comprendre les déterminants de la prescription de statines par les médecins généralistes dans ce contexte de manque de preuve dans cette population en explorant leur expérience.
Méthode. Méthode qualitative par entretiens semi-dirigés auprès de médecins généralistes. Analyse de contenu thématique jusqu’à saturation des données et triangulation par deux chercheurs.
Résultats. La décision de prescrire des statines en prévention primaire chez le sujet âgé se fondait essentiellement sur des déterminants liés au médecin et aux choix des patients : décision partagée, évaluation au cas par cas et expérience du médecin. Les déterminants d’ordre scientifique étaient sous-représentés. Les facteurs de risque cardiovasculaire et le taux de LDL-c pouvaient influencer ou non la décision. Les médecins étaient sensibles aux risques d’effets secondaires, d’interactions médicamenteuses et à la qualité de vie des personnes âgées.
Conclusion. Les médecins généralistes ne sont pas démunis en contexte de lacune scientifique. Utiliser le modèle EBM (evidence based medecine) permettrait d’améliorer leur processus de décision. La question de l’éthique d’une telle prescription est posée. Une étude clinique randomisée est nécessaire dans ce contexte, et l’étude médico-économique SAGA (Statines Au Grand Age) devrait aider à préciser la place des statines en prévention primaire chez les plus de 75 ans. 


Abstract :

Context. A review of the scientific literature does not lead to conclusive results on the usage of statins in primary prevention for subjects that are over 75 years old. A 2015 review of literature did not find any randomized clinical trial that specifically targeted people over 75 years old.
Objective. The study’s objective was to understand general practitioners’ motives when prescribing statins for the elderly given this lack of scientific evidence.
Method. A qualitative study with semi-structured interviews was conducted with a group of general practitioners. Analysis of thematic content until reaching data saturation, and data triangulation of the analysis by two researchers.
Results. The decision to prescribe statins in primary prevention for elderly patients was essentially based on motives related to general practitioners as well as patients’ choices: a shared decision with the patient, individual evaluation, and the physician’s experience. Scientific motives were under-represented, even though in some cases, cardiovascular risk factors and ldl-cholesterol levels could influence decisions. General practitioners were sensitive to the risk of side effects, drug interactions, and to quality of life of elderly people.
Conclusion. General practitioners are not unconscious of the context of a scientific gap. Using the evidence based medicine (ebm) model would improve their decision-making process.  However, the question of the ethics of such a prescription is to be considered. A randomized clinical trial is necessary as well as the medico-economic study saga (statines au grand age) to help to define the place of statins in primary prevention for people over 75 years old.


Télécharger l'article gratuitement Download in english for free Retour au sommaire du n°140