S'identifier

La représentation du surdiagnostic dans le dépistage du cancer du sein chez les médecins généralistes

Analyse et commentaire : Gimenez L, Janczewski A.

D'après une communication de : Barais M, Dorval C, Le Floch B, Nabbe P, Derriennic J.

exercer 2018;139:18-9.

Rubrique: Congrès

N° 139 - Pages 18 à 19

Télécharger l'article Retour au sommaire du n°139

Résumé :

Contexte.
Le dépistage organisé du cancer du sein est recommandé en France pour les femmes de 50 à 74 ans depuis 2004. La réduction de mortalité par cancer du sein liée au dépistage organisé était estimée entre 15 et 21 % en 20131. Le dépistage par mammographie conduit néanmoins à des surdiagnostics. Il s’agit de tumeurs peu ou pas évolutives, n’entraînant ni symptôme ni décès.


Télécharger l'article Retour au sommaire du n°139