S'identifier

Les souhaits d’exercice des internes de médecine générale sont-ils compatibles avec un exercice en milieu rural ?

Auteurs : André R, Angoulvant C, Huez JF, Perrotin S, Peltier A, Fleuret S, Bégue C.

exercer 2017;138:450-6.

Rubrique: Recherche

N° 138 - Pages 450 à 456

Télécharger l'article Download in english Retour au sommaire du n°138

Résumé :

Contexte. Les projections en termes de démographie médicale montrent une diminution du nombre de médecins exerçant en zone rurale, avec un faible nombre d’installations.
Objectif. Explorer les souhaits d’exercice des internes et recueillir leurs conditions pour exercer en zone rurale.
Méthode. Étude qualitative par entretiens collectifs dans cinq villes de France auprès de 33 internes. L’analyse thématique a été réalisée à l’aide du logiciel NVivo®.
Résultats. La vie personnelle influençait fortement les souhaits d’exercice, avec un désir de préserver du temps libre. Les internes envisageaient un exercice en équipe, au-delà de l’exercice de groupe traditionnel. Ils étaient intéressés par l’exercice en milieu rural, mais le territoire rural leur apparaissait sans accès aux services et très éloigné des pôles urbains. Ils se représentaient également des conditions d’exercice difficiles et solitaires. De nombreux internes se projetaient dans un exercice en « semi-rural », dont la description pourrait correspondre à une partie non négligeable de l’espace rural.
Conclusion. Si cet engouement déclaré pour l’exercice en semi-rural venait à se confirmer, les projections concernant certaines zones rurales pourraient être relativisées. L’attention des pouvoirs publics devrait alors se concentrer sur les zones rurales éloignées des pôles urbains et les territoires marqués par un exercice médical solitaire prédominant.


Abstract :

Background. Projections of medical demography show a decrease of number of doctors who practice in a rural setting and a low amount of general practitioners’ facilities.
Aim. To explore residents’ career choices and to determine their terms to settle in rural areas.
Methods. Qualitative study by groups interviews in five French cities with total of 33 residents. Thematic analysis was performed using the NVivo® software.
Results. Personal life strongly influenced residents’ career choices with a strong desire of free time. Residents considered working among a team rather than in a traditional group practice. They were interested by a practice in rural setting but countryside perceived as too far from urban centres and lacking of access to services. They also imagined the practice conditions as difficult and solitary. Many residents intended practicing in a “semi-rural” setting, the description of which could match with a significant part of the rural area.
Conclusion. If this declared craze for practice in “semi-rural” setting was confirmed, forecasts for some rural areas could be relativized. Public authorities’ attention should then be focused on rural areas far from urban centres and on territories characterized by lonesome medical practice.


Télécharger l'article Download in english Retour au sommaire du n°138