S'identifier

Y a-t-il un gradient social de santé dans le fait de vapoter ?

Auteurs : Kinouani S, Cutuli AL, Mazalovic K, Vanderkam P, Goujon N, Castéra P.

exercer 2017;137:395-401.

Rubrique: Recherche

N° 137 - Pages 395 à 401

Télécharger l'article Retour au sommaire du n°137

Résumé :

Introduction. Il existe un gradient social en matière d’usage du tabac, celui-ci étant moins fréquent chez les cadres et ceux ayant un niveau d’études élevé. L’existence d’inégalités sociales de santé en matière d’usage d’e-cigarette est plus controversée.
Objectif. Décrire la relation entre la position sociale et l’usage d’e-cigarette chez des adultes vus en consultation de médecine générale.
Méthode. Analyse transversale des données d’inclusion dans une cohorte observationnelle, en Aquitaine. Les patients venus en consultation dans une des huit unités de médecine de famille entre mai et octobre 2015 ont été inclus s’ils étaient volontaires pour participer.
Résultats. 473 patients sur les 510 répondants ont été inclus. 51 % d’entre eux étaient fumeurs. L’expérimentation d’e-cigarette concernait 36 % des patients et l’usage actuel 13 %. La probabilité de se déclarer fumeur était plus importante chez les locataires et chez ceux ayant un niveau d’études inférieur ou égal au baccalauréat. Il n’y avait en revanche aucune relation entre l’usage d’e-cigarette (expérimentation ou usage actuel) et les différents facteurs socio-économiques.
Conclusion. L’étude ne mettait pas en évidence d’inégalités sociales de santé dans l’usage d’e-cigarette chez ces patients de médecine générale. Les patients semblaient s’être approprié l’outil, indépendamment de leur position sociale. Les généralistes devraient s’associer à leur démarche d’arrêt ou de diminution du tabac en proposant aux vapoteurs un accompagnement personnalisé.


Abstract :

Background. There exists a social gradient in tobacco use: people with high professional status and those with a high level of education smoke less than others. The existence of a social gradient regarding the e-cigarette use is more controversial.
Aim. To describe the relationship between social status and e-cigarette use among adults visiting family practice units.
Methods. A cross-sectional survey from baseline data collected in an observational cohort, in the Aquitaine area (France). Patients from eight primary care units between May and October 2015 were included if they were willing to participate.
Results. 473 patients were included among 510 responders, 51% of whom were smokers. Experimentation with the e-cigarette concerned 36% of patients and 13% were current users. The likelihood of smoking was greater among tenants and those with only a high school education. There was no relationship between the use of e-cigarette (experimentation or current use) and socio-economic status.
Conclusion. On the other hand, this study did not show any social gradient in e-cigarette use among family practice patients. The patients seemed to have taken ownership of this tool, regardless of their social status. General practitioners should support them by proposing to e-cigarette users a personal assistance leading to cessation or the reduction of smoking.


Télécharger l'article Retour au sommaire du n°137