S'identifier

Prise en charge de l'enfant en médecine générale : existe-t-il encore une indication au toucher rectal en 2016 ?

Auteurs : Desens Duboys de Lavignerie H, Vallée J, Savall A.

exercer 2017;134:267-73.

Rubrique: Soins

N° 134 - Pages 267 à 273

Télécharger l'article gratuitement Download in english for free Retour au sommaire du n°134

Résumé :

Contexte. Le toucher rectal (TR) est un geste inconfortable pour le patient, et de faible spécificité. Lors de la prise en charge d’un enfant en médecine générale, sa réalisation éventuelle doit résulter d’une indication soigneusement pesée et apporter des informations suffisamment pertinentes pour y exposer les patients.
Objectif. Établir un état des lieux en 2016 des indications de réalisation d’un TR chez l’enfant lors de situations fréquemment rencontrées en médecine générale : constipation et douleurs abdominales aiguës.
Méthode. Une revue de la littérature a été conduite jusqu’en janvier 2016, sur les bases de données Medline, Cochrane Library, Science Direct, Google Scholar, la revue Prescrire, la revue du Praticien, Haute Autorité de santé et Collèges des enseignants de pédiatrie et de gastro-entérologie, à l’aide des mots clés suivants : (digital) rectal examination, child, (functional) constipation, appendicitis, abdominal pain, fecal impaction, diagnosis.
Résultats. Quinze articles ont été retenus et analysés. La réalisation du TR nécessite une formation initiale technique et éthique. Après accord de l’enfant et de ses parents, le TR pourrait avoir un intérêt pour confirmer la présence d’un fécalome, et si l’interrogatoire de la famille et la palpation abdominale ne permettent pas d’affirmer une constipation fonctionnelle. En cas de douleurs abdominales aiguës, notamment de suspicion d’appendicite, sa sensibilité et sa spécificité sont mises en défaut. Il n’apporte pas d’argument probant au médecin généraliste pour décider ou non d’un second recours.
Conclusion. En 2016, le TR garde tout au plus une place réduite dans la prise en charge d’un enfant constipé en médecine générale. L’imagerie le remplace avantageusement, notamment en cas de suspicion d’appendicite.


Abstract :

Background. The digital rectal examination (DRE) is uncomfortable for the patient and has a poor specificity. With children presenting a digestive complaint in general medicine, the indication of a DRE should be carefully weighed.
Objective. To assess the usefulness of DRE in 2016 as a diagnostic tool in children with constipation or acute abdominal pain in general practice.
Method. Medline, Cochrane Library, Science Direct, Google Scholar, La Revue Prescrire, La Revue du Praticien, French Health Authority, pediatric and gastroenterology guidelines databases were systematically searched from their creations to January 2016 with the following keywords : (digital) rectal examination, child, (functional) constipation, appendicitis, abdominal pain, fecal impaction, diagnosis.
Results. Fifteen articles were selected and analysed. The DRE requires both a technical and ethical medical training. After informed consent from the patient and his parents, DRE might be useful in confirming a diagnosis of fecaloma if the diagnosis of functional constipation still can’t be established after appropriate history and abdominal examination. When suspecting an appendicitis in a child with acute abdominal pain, both sensitivity and specificity of the DRE are low and therefore DRE would not be helpful in the decision-making process.
Conclusion. In 2016, the DRE can be at most diagnostic tool in the management of a constipated child in general practice. Medical imaging has replaced the DRE, especially when suspecting an acute appendicitis.


Télécharger l'article gratuitement Download in english for free Retour au sommaire du n°134