S'identifier

Opinions des internes sur les modifications à apporter au DES de médecine générale pour en faire un DES "idéal"

Auteurs : Cathalan T, Ferrat E, Compagnon L, Ghasarossian C, Gocko X, Boulet P, Guéry E, Adeline-Duflot F, Landry C, Renard V.

exercer 2017;131:131-9.

Rubrique: Enseignement

N° 131 - Pages 131 à 139

Télécharger l'article Retour au sommaire du n°131

Résumé :

Résumé
Introduction. Le diplôme d’études spécialisées (DES) de médecine générale (MG) est un cursus professionnalisant qui doit permettre au futur médecin généraliste d’acquérir un niveau de compétences suffisant pour exercer en autonomie la MG. Le DES de MG est sur le point d’être réformé suite au rapport Couraud-Pruvot, et le nombre de stages ambulatoires pourrait notamment augmenter. Ce travail explorait les opinions des internes de MG sur le contenu d’un cursus idéal du DES concernant les stages et l’enseignement.
Méthode. Étude transversale par questionnaire auto-administré envoyé par courriel aux internes de MG de France par l’intermédiaire de leur département de MG. Des analyses descriptives, uni- et bivariées ont été réalisées sur Epi Info™ 7 et Stata® 13 afin d’identifier les déterminants des souhaits des internes.
Résultats. Trois mille trois cent soixante-six internes, soit 23,2 %, ont répondu. La majorité (63,8 %, soit 2 137 internes) souhaitait modifier le DES de MG. Les modifications de la maquette souhaitées par les étudiants étaient : augmenter la formation en MG ambulatoire en incluant le pôle femme-enfant (pour 68,7 % d’entre eux), augmenter la formation en MG ambulatoire sans modifier la durée du DES mais en diminuant le nombre et la durée des stages hospitaliers (46,4 % des internes). Avoir un projet d’exercice de la MG et avoir réalisé un stage de MG ambulatoire étaient associés à ces 2 souhaits (p < 0,001). Les disciplines plébiscitées pour un stage d’au moins trois mois durant le DES étaient la pédiatrie (86,3 %), la MG ambulatoire (79,0 %), les urgences (78,9 %), la gériatrie (69,6 %) et la gynécologie (60,4 %).
Conclusion. La majorité des internes souhaite modifier le DES, notamment en augmentant le nombre de stages ambulatoires et en incluant le pôle femme-enfant à la formation ambulatoire. Ils ne souhaitent pas l’aug mentation de la durée du DES à 4 ans.


Abstract :

Summary
Introduction. The residency program in general medicine (GM) is a practical course program oriented to develop the requested qualifying skills for future general practitioners (GP). New reforms of the post graduate studies are currently under discussion. The aim of this study was to analyse the residents’ opinions of what could be the ideal education program requirements for GP.
Method. A cross-sectional study was conducted using self-administered questionnaires e-mailed to French residents in GM via their medical school. Data were collected using LimeSurvey software and descriptive and bivariate statistical analysis were performed using Epi Info™ 7 et Stata® 13.
Results. 3366 residents (23,2%) answered. Among them, 2137 residents (63,8%) wished to modify the current residency program in GM.  Most of the modifications (68,7% of the residency) were oriented to increase the outpatient training courses by adding maternal-child care. Among the residents, 46,4% of the residents suggested the same increase in outpatient courses without modifying the duration of the post graduate study but rather decrease the number and the duration of the hospital training courses. Both those suggestions were highly associated (p<0,001) with the wish of exercising ambulatory medicine and the realisation of an out-patient training course.). The most favoured disciplines selected for a three-month internship during the residency program were pediatrics (86,3%), GM out-patient (79,0%), emergency medicine (78,9%), geriatrics (69,6%) and gynaecology (60,4%).
Conclusion. Most residents wanted to modify the residency program. Most significant modifications were to increase the number of out-patient training courses and to include women-child health section to it. They did not wish to see the DES duration inceased to four years.


Télécharger l'article Retour au sommaire du n°131