S'identifier

Transférabilité des procédures de soins des médecins généralistes à d’autres professionnels de santé : une étude transversale nationale multicentrique

Auteurs : Pillot A, Supper I, Guerin MH, Hsiung L, De Haas P, Letrilliart L.

exercer 2014;114:186-93.

Rubrique: Soins

N° 114 - Pages 186 à 193

Télécharger l'article Retour au sommaire du n°114

Résumé :

Contexte. Afin d’améliorer l’efficience des soins, le transfert de procédures de soins des médecins généralistes à d’autres professionnels est envisagé. Si la France en est au stade de l’expérimentation, d’autres pays l’ont déjà largement implémenté.
Objectifs. L’objectif principal était de décrire la fréquence et les caractéristiques des procédures de soins transférables des médecins généralistes à d’autres professionnels de santé. Les objectifs secondaires étaient de décrire les professionnels de santé concernés et les conditions éventuelles de transfert.
Méthode. Cette étude transversale nationale multicentrique a été réalisée dans 128 cabinets de médecine générale accueillant des internes en stage supervisé. Entre décembre 2011 et avril 2012, 54 internes de médecine générale ont recueilli les procédures de soins de leurs maîtres de stage, et évalué leur transférabilité éventuelle, en précisant le cas échéant à quel(s) professionnel(s) et sous quelle(s) condition(s).
Résultats. Parmi 98 831 procédures de soins réalisées ou programmées, 18,1 % (IC95 = 17,9-18,3) ont été jugées transférables. Les procédures estimées les plus transférables concernaient les systèmes cardiovasculaires et endocrino-métaboliques, et incluaient l’examen clinique partiel, les traitements médicamenteux, l’éducation et la vaccination. Les principaux professionnels de santé concernés étaient les infirmiers (67,1 % des procédures transférables) et les pharmaciens (32,7 %). Dans 50,2 % (IC95 = 49,5-51,0) des cas, les procédures semblaient transférables sous condition(s), en particulier l’existence d’un protocole prédéfini (51,2 %) et/ou d’un dossier médical partagé (48,3 %).
Conclusion. Une part significative de l’activité des médecins généralistes pourrait être transférée à d’autres professionnels de santé. Certains transferts envisagés paraissent innovants, comme ceux des examens cliniques et des traitements médicamenteux. Il convient de prendre en compte l’avis des autres professionnels de soins primaires et des patients avant de mener des expérimentations fondées sur ces résultats.


Abstract :

Background. Transferring procedures from general practitioners to other healthcare professionals might improve care efficiency. While other countries have already implemented these changes, France is still experimenting.
Objectives. The main objective was to describe the frequency and the characteristics of procedures of care which could be transferred from general practitioners to other healthcare professionals. Secondary objectives were to describe involved healthcare professionals and possible associated conditions.
Methods. This national transversal multicenter study took place in 128 general medical practices, training residents in supervision. Between December 2011 and April 2012, 54 residents in general practice collected procedures of care realized or planed by their course supervisors. Then they estimated the possibility to delegate it to another professional, specifying to which professional(s) and under which condition(s).
Results. Among 98 831 procedures, 18.1% (95CI=17.9-18.3) were considered as transferable. Most transferable procedures were about cardiovascular and endocrine-metabolic systems, and included partial clinical examination, drug treatments, education and vaccination. The involved healthcare professionals were mainly nurses (67.1% of the transferable procedures) and pharmacists (32.7%). In 50.2% (95CI=49.5-51.0) of the cases, procedures were transferable with condition(s), particularly a predefined protocol (51.2%) and/or a shared medical record (48.3%).
Conclusion. A significant part of the general practitioners activity could be transferred to other healthcare professionals. The position of clinical examination and drug treatments among the most transferable procedures is innovative. It is necessary to take into account other healthcare professionals and patients’ opinions, before leading experimentation based on these results.


Télécharger l'article Retour au sommaire du n°114