S'identifier

Les ARAII et les IEC peuvent-ils éviter la dialyse chez les patients diabétiques ?

Analyse et commentaire : Baumann L.

D'après une communication de : Shani M, Feldmen L, Vinker S.

exercer 2014;112 suppl 1:24S-5S.

Rubrique: Recherche

N° 112 (supp.1) - Pages 24 à 25

Télécharger l'article Retour au sommaire du n°112 (supp.1)

Résumé:

Contexte
Les inhibiteurs de l’enzyme de conversion (IEC) et les antagonistes des récepteurs de l’angiotensine II (ARAII) sont efficaces pour traiter la néphropathie diabétique et diminuer la microalbuminurie chez les patients diabétiques1. Il n’est toutefois pas établi que ces médicaments puissent prévenir l’insuffisance rénale terminale (IRT) et la dialyse.
Objectif
Déterminer si les IEC et les ARAII peuvent éviter l’IRT chez les patients diabétiques en Israël.
Méthode
Étude rétrospective de cohorte de 2002 à 2011, sur une population de 9 895 patients diabétiques âgés de 40 à 70 ans affiliés au système de soins israélien « Clalit ». Les critères d’inclusion étaient un diagnostic de diabète fait avant 2002, une absence d’IRT et une consommation d’IEC et/ou d’ARAII depuis au moins quatre mois consécutifs. Le critère principal de jugement était la survenue soit d’une IRT au stade CKD5 (de la classification CKD- EPI MDRD) pendant plus de trois mois, nécessitant une dialyse ou une transplantation rénale, soit d’un décès toute cause confondue.


Télécharger l'article Retour au sommaire du n°112 (supp.1)